Améliore ton employabilité sur le marché du travail ! Comment ?

L’employabilité est une notion qui englobe tellement de paramètres qu’elle en devient floue. Il en résulte une certaine incompréhension entre employeurs et postulants. Les premiers ne sachant pas forcément ce qui est attendu de la part des autres et vice-versa. À l’heure des nouvelles lois sur l’avenir professionnel et l’Afest et afin de rebondir suite à la crise de la Covid-19, l’employabilité passe plus que jamais par le développement des compétences et la formation terrain. Et, afin d’en faire une relation gagnant/gagnant, il faut pouvoir en garder les preuves. La solution passerait-elle par les outils digitaux (la naissance d’un CV 4.0 ?)

j

Comment définir l’employabilité ?

j

This image has an empty alt attribute; its file name is photo-1-travailleur-1024x681.jpg

Allons au plus simple ! Il s’agit de la capacité d’une personne à être opérationnelle et attractive sur le marché du travail. C’est là précisément qu’intervient la question fatidique. Celle qui donne nuits blanches et sueurs froides aux postulants et maux de tête aux employeurs.

Eh bien, la voici :

Qu’est-ce qu’une personne opérationnelle et attractive ?

j

Certains répondront immédiatement, « diplômes, compétences, et expérience », la messe est dite. Eh bien, pas tout à fait. Ces critères sont pertinents, mais n’ont pas forcément l’importance qu’on leur donne.

Tout d’abord, mis à part des secteurs ultra spécialisés comme la santé ou l’ingénierie, il serait dommage de passer à côté de quelques perles au parcours d’autodidacte, par obsession des diplômes.

Le boulanger faisant le meilleur pain ne possède pas un doctorat en boulangerie. Néanmoins il sait exécuter des gestes millimétrés, transmis depuis des générations, et ceci dès 4 h du matin, tous les jours depuis qu’il est adolescent. Alors, est-il employable ? C’est un grand oui !

Être opérationnel c’est donc ça : être apte à effectuer une tâche correctement, et sans la supervision d’une tierce personne. Voici la clé de l’employabilité !

j

Quid du manque d’expérience ?

En lisant les lignes précédentes, certains néophytes vont se décourager et se dire qu’eux n’ont pas eu l’occasion d’apprendre sur le tard. Pas de panique, nous y venons !

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, le marché du travail demande une polyvalence très accrue. Il n’est par conséquent pas rare d’embrasser plusieurs carrières au sein d’une vie, et la bonne nouvelle, c’est que désormais des dispositifs prévus à cet effet existent. L’occasion pour tous d’avoir une chance et pour les entreprises de ne rater aucun talent.

j

Les dispositifs existants pour faciliter l’employabilité :

j

  • Le premier outil existant est la bien nommée « loi avenir professionnel ». Dans les grandes lignes, cette loi permet un accès facilité à la formation, notamment via l’utilisation du CPF. Mais c’est avant tout un moyen d’individualiser les parcours de formation. Ceux-ci ne sont pertinents qu’au cas par cas, le parcours de vie de chacun étant unique. La formation en cours de carrière est donc un droit, désormais formalisé comme tel, alors pourquoi s’en priver ?
  • Oubliez donc l’idée que formation rime forcément avec retourner sur les bancs de l’école et ingurgiter des heures de théories. Tout ça, c’était avant l’Afest. Non, il ne s’agit pas de « la fête » en argot, mais de l’acronyme faisant référence à la formation en situation de travail, où la démocratisation du compagnonnage en entreprise. L’Afest, c’est la possibilité pour les apprenants de suivre une formation dynamique, ludique et au plus proche du terrain : le tutorat pour tous ! Pour les employeurs, c’est d’abord le moyen de former des collaborateurs aux spécificités internes afin de les rendre totalement opérationnels. Mais c’est aussi la possibilité de les fidéliser et développer l’image de marque de l’entreprise. On a d’ailleurs étudié le sujet plus en détails ici !

j

Avec quels outils ?

j

j

Il existe non-seulement des formations sur-mesure, mais également des outils qui le sont tout-autant. Parler d’outils performants et attrayants en 2021 exclut presque de fait, les piles de papiers et autres brochures ringardes. Nous présentons nos condoléances aux puristes et aficionados du format papier, mais qu’ils se rassurent nous avons bien mieux à leur proposer.

Vous l’aurez deviné, il est temps de faire place au numérique, enfin, pas à n’importe lequel. En effet, il ne s’agit pas d’utiliser du numérique coûte que coûte. Excel par exemple, est un outil moins poussiéreux que le papier, mais qui présente quand même quelques rides.

Place donc à la relève ! Des outils digitaux, polyvalents et mobiles existent. Pourquoi pas Alex ? Grâce à cette app mobile :

  • Moins de paperasses, plus d’efficacité.
  • Fini les allers et retours entre le poste de travail et la salle de formation, tout le nécessaire se trouve au creux de ta poche ou de ta main.
  • En quelques clics, connecte toi à ton agenda, au plan et suivi de formations, et sois synchronisé en temps réel avec tous tes collaborateurs.

employabilité

Que faut-il retenir ?

L’ employabilité, c’est ce que tu sais faire + ta capacité à le prouver. Aujourd’hui la législation (avec l’Afest) et les outils digitaux (avec Alex) permettent la démocratisation des formations terrain. Chaque employé à le droit mais surtout la nécessité d’être formé en situation de travail. Et, avec les outils digitaux, il est possible et facile de suivre et prouver tes compétences pratiques acquises chez tes différents employeurs.

Si tu veux activer ton CV 4.0, demande une démo !

On se dit à bientôt, sur les réseaux.