La polyvalence dans l’industrie du futur : Pourquoi ? Comment ?


Notice: Undefined offset: 1 in D:\home\site\wwwroot\wp-includes\media.php on line 72
Polyvalence industrie futur

Et si le développement de la polyvalence était une réponse adaptée aux défis posés par l’industrie du futur ?

Il n’aura échappé à personne que nous vivons à une époque où les changements sont non seulement plus profonds mais également plus rapides.

Certains parlent même d’accélération du temps.

Et s’il y a bien un milieu particulièrement touché par ce phénomène, c’est l’industrie.

Dans ce monde en mouvement, les entreprises industrielles ont besoin de pouvoir se reconfigurer sans cesse. Les salariés de leur côté doivent faire évoluer leurs compétences pour rester dans le coup et renforcer leur employabilité.

La polyvalence c’est quoi ?

La polyvalence décrit une façon de travailler où les divisions traditionnelles entre les zones de travail et les disciplines distinctes sont supprimées. Ainsi, les individus sont responsables d’une gamme de différents types de tâches.

Bref, c’est ne pas être assigné toute la journée ou tous les jours à faire la même chose !

C’est un peu comme manger équilibré : il faut varier !

Développer la polyvalence implique donc de développer les compétences. Former ou se faire former à occuper différents postes, différentes activités.

Quels sont les avantages de la polyvalence?

Productivité et flexibilité

La polyvalence est généralement introduite car elle peut permettre d’avoir une productivité plus élevée et une utilisation plus efficace des ressources. 

En effet, une plus grande flexibilité de la main-d’œuvre (le fait qu’un plus grand nombre de personnes peuvent se tourner vers un éventail plus large de tâches) peut conduire à plus de flexibilité dans le déploiement des femmes et des hommes de terrain.

Du coup, disons les choses : c’est super pour le chef !

Oui… Mais pas que !

Le développement de la polyvalence offre un certains nombre d’autres avantages. Certains ont un rapport direct avec la santé et la sécurité.

Élargissement et enrichissement des emplois

La polyvalence offre la possibilité de concevoir des postes de travail, des activités sur lesquels les travailleurs utilisent une plus grande variété de compétences – c’est l’élargissement de l’emploi.

De plus, il ouvre la possibilité de concevoir des postes de travail, des activités sur lesquels les travailleurs sont plus indépendants dans leur travail et effectuent une partie du travail normalement effectué à un niveau plus élevé – c’est l’enrichissement de l’emploi.

Améliorer la satisfaction au travail

Avoir la possibilité d’évoluer sur différents postes de travail et activités permet aux  travailleurs de mieux comprendre le «tableau d’ensemble». Et donc leur place dans ce tableau d’ensemble. En comprenant mieux les impacts et les résultats de ses actions on est plus motivé. Si on est plus motivé, on est plus efficace. Quand on est plus efficace, on est plus satisfait. Et si on est plus satisfait, on est plus satisfait !

Une exposition réduite au risque et aux maladies professionnelles

Chaque activité, chaque poste de travail comporte des spécificités ergonomiques et/ou de sécurité. Avoir la possibilité de varier les sollicitations de son corps et son exposition aux risques est un levier majeur pour prévenir et réduire les risques et les maladies professionnelles (notamment les fameux TMS – Troubles Musculo-Squelettiques).

Comment mettre en place la polyvalence dans son usine, dans son activité ?

Sur le papier, tout ça à l’air très joli, mais concrètement, comment ça se passe ? Eh bien, la solution ultime porte un nom… Roulements de tambours, il s’agit de la formation. Tu ne pourras pas y échapper, à moins que tu aies la science infuse, ce que l’on te souhaite évidemment.

Et pour monter en compétences, rien de mieux que le terrain et place à la mise en situation en condition réelle. Eh bien, tu as de la chance, tout ça porte un nom, l’Afest – Actions de formation en Situation de Travail. Et tu peux la mettre en place dès aujourd’hui.

Super, j’ai rien à faire, c’est le boulot des RH !

Ben non, ton/ta RH va pouvoir t’aider (tout comme la Qualité et les Méthodes). Mais c’est bien aux opérationnels de terrain de cartographier les différents postes de travail et activités. Cela permettra de déterminer les exigences attendues sur chacun d’entre eux. Après tout coule de source !

Et côté outils, c’est matrice de polyvalence ?

Pas toujours !

La polyvalence ça peut tenir dans la tête du chef d’équipe ou du responsable d’atelier / d’exploitation.

Il connait son équipe et leurs compétences par cœur. Bon, il faut pas être trop nombreux. On a vu mieux pour partager l’information. Et il faut croiser les doigts pour qu’il ne se casse pas les deux bras en sortant de chez lui. Mise à part ça, soyons pragmatiques ça peut marcher !

Autre alternative : la fameuse matrice de polyvalence Excel

Attention de veiller à la coupler avec la pile de papiers qui pèsent une tonne, qui prennent de la place et passionnent autant qu’un épisode de l’inspecteur Derrick.

Blague à part, soyons réalistes ça marche aussi. D’ailleurs on vous propose d’en télécharger un modèle en cliquant ici.

Notice légale : Nous déclinons toute responsabilité quand tu râleras en la mettant à jour à 23h la veille d’un audit ou que les macro que tu vas développer ne fonctionneront plus.

Sinon, vu que le sujet à l’air stratégique place à la technologie !

Si je vous disais qu’à une lettre près, bon d’accord, pas dans le même ordre et avec une lettre de moins, eh bien d’Excel, on passe à Alex.

Oui et alors qu’est ce que ça change ?

Alex est une App mobile, elle tient dans une poche, contrairement à l’ordinateur avec lequel vous utilisez Excel. Alex est accessible par tous (de l’opérateur/trice au PDG). Un détail rendant possible son utilisation n’importe quand et de partout, et surtout depuis le terrain. Il y a aussi une version web évidemment.

Et le mieux pour se faire une idée, c’est d’essayer (c’est gratuit).